Tout ce qui change sur la nouvelle Opel Astra 2019
VND.fr_nov 2019_2_Opel Astra 2019

De visu, il semblerait que les changements soient imperceptibles sur la nouvelle Opel Astra 2019. On aurait pu s’attendre à une vraie révolution dans le look, vu que la firme a changé de main. Cependant, si l’esthétique ne laisse rien paraître du passage de Général Motors à PSA, on peut dire que l’évolution est presque radicale sous le capot et à l’intérieur du cockpit. Alors qu’est-ce que cette nouvelle génératioVND.fr_nov 2019_2_Opel Astra 2019_1n possède comme atout ? C’est ce que nous allons vous faire découvrir dans les prochains paragraphes.

Motorisation de la nouvelle Opel Astra 2019

La nouvelle Opel Astra 2019 a toujours été une compacte qui n’a pas à rougir face à ses concurrentes directes, en termes de performances. En guise de motorisation, ce nouvel opus peut culminer avec une puissance de 145 chevaux, fourni par un moteur essence de 1.4. Bien entendu, la proposition en diesel n’est pas en reste, avec une puissance maximale de 122 chevaux pour un 1.5. En entrée de gamme, on bénéficie tout de même de 110 CV pour l’essence et de 105 pour le diesel.

Une nouvelle Opel Astra 2019 qui garde ses racines américaines

Cette puissance palpable sous le capot n’est en fait qu’un héritage des anciens propriétaires américains. Les acquéreurs de l’Hexagone n’avaient que peu ou pas de temps pour remanier toute la voiture. Ainsi, la nouvelle Opel Astra 2019 garde ses racines d’outre-Atlantique, non seulement dans la motorisation, mais aussi sur la plateforme utilisée. D’ailleurs, cela se voit également à l’esthétique, puisque l’arrière et les côtés n’ont pas vraiment évolué, si on parle du design. Le seul changement visuel perceptible par l’observateur non averti se trouve surtout sur la calandre.

L’intérieur de la nouvelle Opel Astra : le vrai changement sur la voiture

La bagarre technologique à l’intérieur fait rage en ce moment chez les constructeurs. Ce n’est pas pour déplaire à la nouvelle Opel Astra 2019, VND.fr_nov 2019_2_Opel Astra 2019_2puisque celle-ci s’accompagne de tout l’attirail numérique indispensable pour la navigation moderne. Système multimédia, affichage kilométrique ou encore contrôle de la clim, tout a été pensé pour un confort optimal et une utilisation simplifiée.

La nouvelle Opel Astra 2019 en résumé

En regardant les blocs moteurs disponibles sur la nouvelle Opel Astra 2019, on se rend compte que l’on mise sur un peu plus de puissance que la moyenne. En effet, c’est le genre de motorisation qui peut parfaitement entrer dans un SUV moderne conçu pour le monde urbain. Mais des efforts ont été apportés en termes d’émission de CO2, vu que le marché ciblé est plus européen que jamais. Le lifting technologique à l’intérieur ne laisse pas insensibles les amoureux du numérique, grâce à une présentation hautement ergonomique et bien pensée.

La nouvelle Renault Captur sous les feux des projecteurs
VND.fr_nov 2019_1_New Renault Captur

La nouvelle Renault Captur est dérivée d’une grande citadine qui est un bestseller de la marque au losange. Son contenu technologique vaut bien le détour et elle respecte à la lettre le cahier des charges d’un vrai SUV moderne. Cela donne un intérieur particulièrement spacieux monté sur une plateforme avec un moteur à la fois performant et économique. Évidemment, nous allons vous décortiquer tout cela dans les prochains paragraphes.

La dérivée d’une citadine hors pair

C’est devenu comme une tradition chez les constructeurs français. Une citadine qui rencontre du succès doit avoir une dérivée en version SUV. VND.fr_nov 2019_1_New Renault Captur_1Ainsi, pour la marque au lion, la 2008 est une extension de la 208. En ce qui concerne la marque au losange, sur la nouvelle Renault Captur, on se rend compte tout de suite qu’on se trouve dans la lignée de la Clio V. Un pédigrée bien avantageux si on considère que c’est la voiture la plus vendue dans l’hexagone.

Comme sur la citadine, les phares avant en forme de C, entièrement composé de LED, assurent cette proue très avant-gardiste très bien travaillée.

Les caractéristiques d’un SUV moderne

La preuve qu’un SUV est moderne, c’est qu’il y a une version hybride rechargeable. À première vue, ce n’est pas très logique, mais il faut savoir que ce ne sont pas toutes les voitures qui peuvent passer à la transition électrique facilement.

La nouvelle Renault Captur possède les caractéristiques d’une voiture tout à fait moderne, dans l’assistance à la sécurité. Le freinage d’urgence en cas de piéton ou de cycliste, la régulation de la vitesse …

L’intérieur d’une nouvelle Renault Captur

VND.fr_nov 2019_1_New Renault Captur_2La longueur à l’extérieur est de 423 centimètres. Ce qui donne assez d’espace pour faire un intérieur tout à fait convenable pour 5 personnes. Plus si on a des enfants. C’est un petit gain par rapport à l’ancienne version qui mesurait seulement 412 centimètres, mais le coffre a pourtant bien augmenté de 81 décimètres cubes. Ainsi, la capacité maximale de la malle culmine à 536 litres, quand on rabat les sièges arrière.

En ce qui concerne le cockpit, on regrette un peu que l’écran digital s’arrête seulement à 9.3 pouces, alors que sur des modèles plus compacts on en est à 10. Et pourtant, le compteur du tableau de bord, digital comme la nouvelle norme, atteint le record de 10.2 pouces.

La nouvelle Renault Capture en résumé

Le contenu technologique de la nouvelle Renault Captur le qualifie de SUV totalement moderne. Il s’agit d’offrir l’habitabilité, tout en appuyant sur la modernité avec les équipements devenus indissociables à la voiture familiale moderne. Freinage d’urgence, détection des piétons …

Un regard sous le capot de la nouvelle Peugeot 2008
vnd_oct 2019_Peugeot 2008_1

On a senti depuis un moment chez la marque au lion que le moment est venu de rehausser la gamme de ses propositions. Si les Allemandes s’imposent dans les berlines, suivi de la marque au losange pour les citadines, autant se faire remarquer dans les SUV. Le 4008 a bien cartonné à sa sortie en raflant le titre prestigieux de voiture de l’année. La nouvelle Peugeot 2008 semble vouloir suivre le pas, en bousculant les préjugés et en ne rechignant pas sur la modernité.

Rouler à bord de la nouvelle Peugeot 2008

On peut dire que le Peugeot 2008 est ce qu’on appelle un SUV avec la sauce moderne. Tout est présent en ce qui concerne les différentes assistances à la conduite. De la détection de piéton et de cycliste qui active le freinage d’urgence, au système de motricité renforcée que l’on nomme Grip Control. Rouler devient un plaisir, dans une voiture qui fait quatre mètres et trente centimètres de long, avec un espace intérieur bien arrangé.

Un mixage entre la 208 et la 3008

Pour les formes, on est obligé de penser à une plus grande version de la citadine avec un zéro de moins dans le nom. En effet, on remarque immédiatement le capot cubique avec des bords arrondis et aérodynamiques de la 208. Quelques traits similaires sur les feux avant également. Par contre, sur les ailes, et l’arrière, on est bien dans la parenté avec la 3008.

L’intérieur soigné et épuré de la nouvelle Peugeot 2008

Le cockpit est savamment soigné. La marque au lion a bien compris qu’il ne suffisait pas d’offrir des conditions de conduites agréables. Dans le Peugeot 2008, on a tout l’équipement d’une voiture moderne dans la version en entrée de gamme. Compteur électronique, dalle numérique pour le contrôle de la clim et écran multimédia qui peut atteindre 10 pouces dans la gamme la plus élevée.

Les différentes motorisations de la nouvelle Peugeot 2008

La motorisation de la Peugeot 2008 a été faite pour offrir à la fois de la puissance et une utilisation économique. On choisit entre la boite manuelle à 6 vitesses et la boite auto à 8 vitesses. Que ce soit en 130 ou à 155 chevaux on utilise le moteur PureTech 1.2 qui a déjà fait ses preuves sur d’autresvnd_oct 2019_Peugeot 2008_2 plateformes. En diesel, nous avons le BlueHDi.

Conclusion

Le Peugeot 2008 est un véhicule que l’on peut classer dans la gamme des Crossovers urbains. Un véritable SUV, situé haut sur ses pattes et doté d’une motorisation adéquate pour ses dimensions. L’habitacle offre tout l’espace nécessaire pour la famille semi-nombreuse. Un moteur puissant et un aménagement intérieur correct, une formule qui risque d’en séduire plus d’un. Les équipements technologiques assistent merveilleusement à la conduite et au contrôle de la voiture.

La Golf 8 est arrivée
vnd.fr_Golf 8

Voiture du peuple dit on de Volkswagen. Tout semble confirmer ce dire car la marque n’a de cesse de chercher des moyens pour améliorer les voitures qu’elle propose à la vente pour les utilisateurs d’automobiles sur le marché. Et voilà, nous y sommes !

Genèse de la gamme Golf de Volkswagen

C’est une histoire d’amour vielle de 45 ans qui a lieu entre la firme de Wolfsburg et les automobilistes du monde entier. Quand il a fallu trouver un successeur digne de ce nom à la mythique Volks Coccinelle, la Golf a été désignée pour relever cette lourde charge. L’histoire nous confirme qu’elle a plutôt bien réussi. Car depuis, c’est dans plus de 108 pays que la Golf s’est vendue, avec (s’il vous plaît) près de 36 millions de voitures écoulées sur les 7 opus de la série. Oui, nous en conviendrons toutes et tous que ce n’est pas mal du tout.

Ancrage solide en Europe

Pour le cas du vieux continent seul, c’est le grand champion absolu. Toutes catégories confondues. La Golf a toujours été « the number one » des vnd.fr_Golf 8(1)ventes chaque année. A titre d’illustration, rien qu’en France seule, la Golf 7, les modèles berlines et en break se sont vendues à plus de 192000 d’automobilistes. Il ne faut pas minimiser le fait que le marché Européen constitue l’un des marchés les plus importants avec notamment, le marché Nord Américain avec les Etats Unis et Le Canada où les Golfs se vendent comme des petits pains aussi.

Se conformer aux exigences du marché

La grande nouveauté qui sera constatée avec les nouvelles Golf 8 est que les modèles en 3 portes cesseront à jamais d’exister. Les concepteurs de chez Volkswagen ont décidé d’emboiter le pas à ses principaux concurrents, et ont décidé de ne plus produire que des modèles en 5 portes. Citons entre autre le cas de la Peugeot 308, Renault Mégane, Ford Focus. Pour pallier à cela par contre, le MQB, déjà assez remarquable chez les Golf 7 sera développée encore plus en profondeur chez la nouvelle Golf 8.

Changer mais ne pas révolutionner

Les changements au niveau des contours des lignes ne verront pas de révolutions majeures. Cela s’effectuera en douceur. Propos confirmé d’ailleurs par le  chef du design chez Volkswagen, Klaus Bischoff. Selon lui, … des pas supplémentaires vont être apportés, sans toutefois tout révolutionner… La culture Golf sera donc jalousement conservée. L’automobiliste devra reconnaître rapidement et facilement qu’il s’agit bien d’une Golf une fois face à la voiture.

Motorisation de la golf 8

Une alternative 100% écolo n’est pas encore en vue avec la Golf 8. Il n’y aura donc pas d’e-golf 8. C’est une décision pas du tout surprenante à vrai vnd.fr_Golf 8(2)dire. Cette variante est laissée à la nouvelle gamme Volkswagen ID.

La Golf 8 sera proposée avec des motorisations essence et diesel. Il semblerait que les grosses motorisations en 2.0 litres seront laissées à l’abandon. Les différents moteurs qui vont équiper les Golfs 8 sont : 1.0 TSI de 116 ch et du 1.5 TSI de 130 et 150 ch pour les moteurs essence ; et le 1.5 TDI (en remplacement de la 1.6) (plus peut être le 2.0 TDI, qui semble t-il ne sera plus développé) pour les diesel.

Pour les amateurs de GTI, ils devront patienter un peu car ces modèles devront arriver fin 2020 avec la version R

Cockpit de la Golf 8 :

La Golf 8 est équipée de fonctions de conduite très élargies. La voiture est donc dotée de ce fait de plusieurs logiciels. Le cockpit se veut être très élaboré pour une meilleure expérience de conduite. Comme avec les nouvelles Mercedes Classe A, l’intérieur est équipé de deux écrans numériques. Mais pas que cela, si une partie de la forme de la carrosserie ressemblerait un peu à celui de sa cousine T-Roc, le Cockpit par contre est fortement  ressemblant à celui de son cousin, le  Touareg. Une histoire de famille donc en quelque sorte.

Les nouvelles têtes de Nissan
vnd_foct 2019_Makoto Uchida

Le feuilleton médiatique continue à faire des remous dans la presse automobile et économique. L’histoire a commencé fin 2018, avec des révélations tumultueuses sur le dirigeant de l’époque, Carlos Ghosn, ainsi que de son bras droit, qui sont accusés de malversations financières. En attendant le procès pour 2020, quelques rebondissements surviennent concernant la direction.

Les actualités de Nissan et sa santé interne

La présence commerciale sur le marché

Qu’on se rassure, ce n’est pas encore le déclin d’une marque qui a imprégné l’histoire de l’automobile avec des modèles compétitifs. D’ailleurs, on voit déjà pointer sur le marché cette nouvelle voiture avec une seule pédale.

La situation au sein de l’entreprise

Mais il fallait s’y attendre, la pression interne voulait faire un petit nettoyage pour faire oublier l’année qui vient de passer. Car il semble qu’il y a encore un peu d’eau dans le vin. Il a donc fallu apporter un sang nouveau, tout en puisant dans les racines de la marque.

Un soulagement pour l’alliance Renault-Nissan

Encore un dirigeant gourmand qui dégage

Actuellement, l’ancien numéro un nie encore tout en bloc et prépare sa défense pour son procès qui devrait avoir lieu en fin de premier trimestre 2020. Par contre, celui qui a pris sa place, Hiroto Saikawa, a déjà fait des excuses sur une affaire de stock option douteux il y a quelques années, en 2013.

Une nouvelle équipe dirigeante

Il a fallu donc donner un nouveau dirigeant à la firme, pour satisfaire les actionnaires qui n’ont pas encore digéré les derniers épisodes. Il le fallait pour maintenir l’étroite collaboration franco-japonaise.

L’enquête interne déclenchée par l’affaire Carlos Ghosn

Les révélations qui ont déclenché une purge

Tout a commencé par des révélations faites au dernier trimestre 2018 par le responsable des affaires légales de la firme nippone de l’époque, Hari Nada. Avec Ghosn, tombe aussi son second Greg Kelly. Depuis, le nettoyage continue et l’enquête interne semble avoir encore des secrets à nous révéler.

Un chamboulement qui a fait des vagues au sein de la marque

Après les derniers rebondissements, une vague de cadres impliqués de près ou de loin a dû remballer les cartons. Un peu plus d’une dizaine, selon les sources. C’était nécessaire, tout d’abord pour regagner la confiance des investisseurs. Mais aussi c’était essentiel de faire un pas pour consolider vnd_foct 2019_Nissan logol’alliance avec Mitsubishi, dont le directeur des opérations a été choisi pour occuper la place de numéro deux. Son nom est Ashwani Gupta.

Le nouveau numéro un de Nissan

Makoto Uchida est désormais celui qui doit tenir les rênes. Il n’est pas totalement étranger à la marque, mais il est considéré comme assez éloigné des anciennes intrigues pour être digne de confiance. Il était jusque-là à la tête de la branche chinoise de la marque. Son second, que nous avons évoqué dans le paragraphe précédent, occupait également un poste dans l’alliance des trois marques.

Une Mini Hatch électrique
vnd.fr_septembre 2019_21

On l’attend depuis un bon bout de temps. Cette citadine devenue emblématique outre-Manche devait se proposer en version entièrement électrique. Cette voiture qui cible aussi bien les hommes que les femmes devait passer le cap de l’électrisation, si elle voulait garder sa place auprès des concurrentes directes sur le marché européen, notamment la 208 ou la Clio V qui ont fait leur présentation en début d’année. La Mini Hatch électrique n’est pas encore passée dans notre garage, mais quelques infos ont fuité et nous allons vous en faire part dans les prochains paragraphes.

Autonomie et temps de recharge de cette nouvelle Mini Hatch

Même si on n’en est pas encore sûr à cent pour cent, les pronostics annoncent de fortes similitudes avec la motorisation électrique de la i3. Ce qui veut dire que la vocation urbaine n’écarterait pas une petite escapade de quelques centaines de kilomètres.vnd.fr_septembre 2019_22

Question temps de recharge, on devrait également profiter d’un chrono assez convaincant, vu que la technologie des batteries a bien évolué dans les voitures à 100 % électrique. Assez en tout cas, pour ne pas avoir choisi de continuer sur la lancée de la version hybride rechargeable du précédent SUV de la marque.

Puissance et motorisation de la Mini Hatch électrique

Appartenant à la firme allemande BMW depuis la fin des années 90, la petite Cooper de Mr Bean a bien grandi depuis. Et pas seulement en dimensions, car le moteur de 1300 centimètres cubes a aussi évolué avec le temps. Nous attendons actuellement avec la nouvelle Mini Hatch électrique quelque chose de moderne et de fiable. Un design épuré à l’allemande dans les lignes, accompagnée d’une allure soignée et élégante à la façon anglaise dans la finition.

Design extérieur et intérieur de la Mini Hatch électrique

La Mini Electric Concept présentée dans les salons depuis quelque temps s’annonçait assez futuriste dans la présentation : aérodynamisme prononcé, choix de matériaux dans les accessoires (jantes…), très compacte dans les dimensions, etc.

L’intérieur de la nouvelle Mini Hatch électrique n’est pas en reste en ce qui concerne l’esthétique. Bien entendu, on n’est pas dans le confort spacieux de la Countryman Cooper SE, mais tous les centimètres carrés disponibles ont été utilisé à bon escient.

Conclusion de ce que l’on peut attendre de la nouvelle Mini Hatch électrique

La Mini Hatch électrique est un concept très attendu par les fans de citadine qui veulent réduire leur émission de CO2 dans le sillage de leurs déplacements en ville. On s’attend donc à une autonomie moyenne, plutôt destinée à une circulation urbaine. Pour donner une fourchette, ce sera entre 300 et 500 kilomètres, difficilement plus. Mais on peut espérer une puissance motrice très vive pour avoir un peu de piment dans l’accélérateur.

La Peugeot 208 électrique : qu’est-ce qu’on en pense ?
vnd.fr_septembre 2019_11

Certains chroniqueurs pensent que la Peugeot 208 électrique n’était pas encore assez prête à sortir. Mais qu’une réponse à la marque au losange qui sortait son cinquième volet de la Clio devait être formulée rapidement. En effet, ces deux citadines se disputent la même niche de clientèle. D’ailleurs en motorisation, on reconnaît des similitudes. Voyons d’un peu plus près cette 208 version électrique si elle vaut le détour.

L’esthétique de la 208 électrique

On remarque tout de suite la 208 électrique de loin. L’attitude qu’elle adopte sur la route est à l’image de son esthétique. Elle ressemble à une petite bombe, aux dimensions menues, mais avec un caractère très imposant. Aucun abus dans l’utilisation des lignes ergonomiques, car le surplus est gommé par des courbes élégamment distillées sur les ailes et le capot.

Si l’arrière est un peu classique, l’avant reçoit une modélisation très travaillée. Les éléments lumineux ont gagné en hauteur, grâce à une calandre qui a augmenté en dimensions par rapport à d’anciens modèles de la marque.

Dans l’habitacle de la 208 électrique

Ce qui est sûr, c’est que les concepteurs ont voulu redorer le blason de la marque française. En effet, l’intérieur des Allemandes présente toujours cette touche très soignée et riche en options. L’habitacle a donc été travaillé pour offrir aussi bien le confort que le côté fonctionnel.vnd.fr_septembre 2019_12

Avec un écran surdimensionné presque aligné au tableau de bord, accompagné de toutes les commandes dispersées sur la console, nous avons l’éclat de la modernité et un intérieur presque spacieux.

Des efforts encore à faire pour Peugeot

Son autonomie qui lui permet théoriquement de parcourir 340 kilomètres. Ce qui fait que la Peugeot 208 électrique n’est pas encore assez convaincante pour ceux qui veulent avaler plus de kilomètres avant de refaire le plein. Mais on peut se contenter des performances d’accélération. En effet, elle est capable d’atteindre les 100 kilomètres à l’heure en huit secondes et un dixième. Un atout important pour avoir de la relance sur les petites côtes montagneuses.

Verdict final pour la Peugeot 208 électrique

On est bien loin du design des années 2000, car la 208 électrique est avec une avant-garde massive, qui permet une calandre plus grande et élégante. Dans l’habitacle, l’ergonomie permet d’éviter une surcharge visuelle donnée par toute la panoplie d’une voiture moderne et pleine de boutons. C’est un véritable bijou produit d’une marque qui a confiance en elle. Elle compte sur la complicité avec son partenaire, pour bénéficier d’une plateforme commune avec la DS3 Crossback.

Avez-vous déjà essayé la dernière-née des Clio ?
vnd-clio 2019 (1)

C’est un des véhicules qui a marqué cette année 2019. Elle ne pouvait plus se cacher et devait offrir une contrattaque de la part de Renault sur le marché face à la 208. Peut-être aussi pour annoncer le ton et préparer le terrain pour la sortie du SUV Captur. Quoi qu’il en soit, elle est là depuis quelques mois et l’une d’entre elles est passée dans notre garage pendant une semaine. Voyons ce qu’elle nous a montré en quelques paragraphes.

L’aspect extérieur de la nouvelle génération de Clio

Ici, la marque n’a pas fait qu’épurer les anciennes lignes. Bien entendu, la troisième porte (ou la cinquième) est toujours reconnaissable entre tous. Mais les bordures du bouclier et la lunette ont assez évolué pour pouvoir dire que c’est bien une cinquième génération de la Clio qui arrive.vnd-clio 2019

Des changements notables également sur les phares, sans pour autant assurer l’exclusivité. Car on retrouve déjà ces formes de LED en C chez d’autres modèles comme l’Espace, entre autres. Pour les dimensions, on reste dans la moyenne, même si de tradition, on connait plutôt la voiture comme faisant partie des petits modèles.

L’aspect du design intérieur de la Clio 5

Aucune grosse surprise, sinon une impression de déjà-vu. Peut-être pour fidéliser les fans, mais un peu trop classique pour un cinquième volet d’une voiture qui a rencontré autant de succès (deuxième voiture la plus vendue en Europe, et première en France). Cependant, on ne peut que remarquer le grand écran tactile qui permet d’afficher le GPS, marquant qu’on est encore dans la modernité.

Ce que l’on trouve en dessous du capot de la Clio cinquième génération

Évidemment, elle en a dans le capot. Les trois cylindres en début de gamme permettent déjà une accélération assez insolente, avec une puissance de 65 ou 75 chevaux. Mais en haut de la gamme, on assure jusqu’à 130 chevaux avec un moteur de quatre cylindres si vous avez besoin de puissance. Pourtant, la consommation du moteur impressionne avec moins de cinq litres tous les cent kilomètres.

En résumé

Citadine, Légère, Impressionnante, Organisée. CLIO si on prend seulement les initiales. C’est en résumé ce que reflète cette nouvelle génération de la voiture la plus vendue de la marque au losange. Elle a été pensée pour rajouter de la modernité à une configuration qui a fait ses preuves. Pour l’esthétique, on se rapproche du style germanique. Tandis que sous le capot, on est sur une petite bombe qui s’aligne bien contre la concurrence.

Une Nippo-Américaine arrive en Europe : la Toyota Camry Hybrid
vnd-toyota camry 2019

Depuis que la branche américaine de Toyota a investi son nouveau siège social au Texas, il y a deux ans, on voit bien que la firme veut se relancer dans l’arène européenne. Une berline nommée Camry Hybrid est alors envoyée, tel un cheval de Troie qui contient toute une armée de technologie et de puissance dans son ventre. Cependant, les gladiateurs qui jouent à la maison ne sont pas là pour se tourner les pouces. Le véhicule tiendra-t-il la comparaison avec ses concurrents directs ?

L’empreinte de la modernité à l’américaine sur la Camry

Parler de gigantisme serait exagérer, mais on sait bien que les voitures des States sont très larges et très longues. Ici, la longueur atteint quatre mètres quatre-vingt-neuf. Et pourtant on remarque un certain minimalisme dans la déclinaison des lignes, avec des courbes arrondies et sur le capot juste ce qu’il faut pour ne pas avoir une surface plane et fade. Peut-être que le véhicule mise sur l’intérieur, car en ce qui concerne la calandre, les phares ou encore les jantes, on reste sur une présentation moyenne.

Les traces de la technologie japonaise sur cette Toyota

Sous le capot, on est bien servi par quelques 218 chevaux, donnés par un moteur hybride accouplé à une transmission CVT. Cela pervnd-toyota camry 2019met, une fois le mode sport activé, d’avoir une très bonne réponse de l’accélérateur. Ce n’est pas fait pour dominer sur les circuits, mais ça donne tout de même du punch pour un empattement aussi long.

Un intérieur travaillé pour le confort

Toute cette grandeur dans les dimensions a au moins servi à quelque chose. L’intérieur est très généreux, à l’image de cet écran d’affichage d’une dizaine de pouces. Entre le conducteur et son passager avant. Il y a assez de place pour y placer les différents boutons de contrôle pour la console multimédia et la clim. On nage bien dans cet espace ergonomique sans fioriture. Sincèrement, on est loin de s’ennuyer, avec des sièges qui peuvent être réglés en inclinaison avec un bouton électrique.

En résumé

Une note parfaite sous le capot, c’est-à-dire de la puissance à revendre, si on considère que c’est un véhicule à vocation urbaine ou routière. Mais esthétiquement, elle est assez imposante, voire envahissante, avec une longueur qui dépasse celle de certains SUV compacts. Cette proposition de motorisation hybride semble au premier abord être un atout, mais le choix reste mitigé si on regarde les promesses sur le territoire qui seraient plus abordable. Cette voiture est résolument américaine, du moins elle s’est fait une place parmi les grands.

La visite technique
visite technique-1-vnd

Lois et réglementations sont au service de l’utilisateur auto et de tout le monde en quelque sorte. En effet, l’état met à disposition des centres agréés, seuls centres habilités à déclarer un véhicule apte ou inapte à la circulation

Rappel rapide

Tous les véhicules ne sont pas tous autorisés à circuler librement. Seuls les véhicules déclarés et reconnus comme étant aptes, peuvent emprunter les voies publiques. L’objectif principal est simple, veuillez à ce que aucuns accidents n’aient lieu. Des accidents qui peuvent porter préjudices, non seulement au conducteur ainsi que aux autres occupants de la voiture. Mais également des personnes tierces qui peuvent être au mauvais moment et aux mauvais endroits.

Il est connu de tous que un véhicule pas en état est susceptible d’avoir des problèmes. Des problèmes qui peuvent blesser, voire tuer. Des problèmes qui peuvent également porter atteinte à la bonne circulation de l’ensemble des voitures et véhicules qui empruntent la voie publique.

Il est tout à fait légitime que les autorités réclament, à la place de monsieur tout le monde, de vous et moi, …  à ce que la voiture que chacun conduit visite technique -vndsoit en état. La raison d’être d’une visite technique est de contrôler l’aspect technique de la voiture. L’utilité de la visite technique est non seulement d’identifier les voitures inaptes à la circulation. Elle sert également à avertir le propriétaire d’une voiture que sa voiture a besoin de réparation. En effet, la plupart du temps à l’insu de son conducteur, la voiture pourrait comporter des risques à soi et à autrui.

La visite technique en soi

Depuis 2018, les autorités publiques ont durcit les contrôles techniques. En effet, si auparavant, les points de contrôle étaient au nombre de 123, ils sont passés à 133 avec cette nouvelle mesure. Pareille pour ce qui est des défaillances. Si elles étaient à 410 autrefois, depuis 2018, elles sont désormais à 610. Les raisons évoquées semblent être assez claires et  tout à fait compréhensibles. Le nombre de voitures qui empruntent les routes qui ne cessent d’augmenter. Le nombre de chauffards qui semblent avoir nettement évolué, etc…  pour ce qui est des sanctions, elles sont assez sévères. Une amande qui peut aller jusqu’à 135€, le retrait de la carte grise, voire l’immobilisation totale du véhicule.

Acheter auprès de professionnels dans le domaine

La visite technique est un impératif à respecter pour tous les conducteurs de voitures. Si vous souhaiterez éviter les déconvenues, acheter vos voitures auprès de vrais professionnels dans le domaine. Nous sommes fiers de réitérer que tous nos véhicules sont des voitures neuves et qui sont passées, au même titre que celles des concessionnaires, à toutes les étapes de contrôles qualités en vigueur.