La fusion Renault fiat Chrysler : qui en sortira gagnant ?
vnd_fusion renault_fiat_chrysler

Une fusion est toujours sujette à des discussions interminables avant de se concrétiser. C’est une alliance commerciale qui doit être gagnante pour les deux parties. Souvent, l’un des protagonistes a besoin d’une bouffée d’oxygène pour ne pas sombrer, tandis que l’autre est une firme en pleine puissance qui veut affirmer sa main mise sur le marché. Parfois, c’est aussi une stratégie de développement convenue entre deux petites entités pour pouvoir se hisser à la même hauteur que de grands groupes du secteur. Dans le cas de Renault et Fiat-Chrysler, la donne est un peu étrange, car on parle déjà de deux grands noms du milieu de l’automobile. On pourrait dire que les difficultés de l’un sont des avantages dans l’autre. Mais la synergie risque de ne pas fonctionner en symbiose, surtout quand on regarde les atouts et les défauts de chacun. Les types de marchés sont différents, tout comme la philosophie adoptée, ainsi que les axes de recherche et d’innovation.

Une fusion pour l’électrique

Ingénieurs, concepteurs, designer, techniciens, commerciaux … les marques de voitures vont mettre tous les moyens nécessaires pour que l’aventure vnd_fusion renault_fiat_chrysler_1de la voiture électrique puisse continuer sa route. On appuie notamment l’accélérateur sur les véhicules connectés, pour pouvoir jouer dans la cour du futur. L’élimination progressive du diesel sur le marché européen commence à se préciser chez les constructeurs qui dominent sur le vieux continent. L’engouement vers une voiture propre énergétiquement parlant n’est plus une promesse dans le vent. Les autorités tiennent compte de la technologie qu’ils vont soutenir, pour accorder des financements aux entreprises concernées. Sans doute pour améliorer leur image, mais aussi pour soutenir un semblant de développement durable et responsable. C’est là que ce serait un avantage pour Fiat Chrysler Automobile de faire l’alliance. Renault remplit bien son contrat en ce qui concerne l’électrique. Le balbutiement de la Zoé dans le marché concerné présente des bons points qu’il ne faut pas négliger chez la marque au losange. Le ralliement serait positif pour la firme italo-américaine qui semble un peu sur le banc de la touche dans le domaine de l’E-car.

Une alliance qui a du bon pour les deux

La vie de l’homme moderne est passée au mode « smart », avec le téléphone d’abord, pilier fondamental de cette nouvelle ère de la technologie. Mais la chose la plus étonnante, c’est que tout notre environnement est maintenant imprégné de cette intelligence artificielle. À la maison, au travail, dans vnd_fusion renault_fiat_chrysler_2la rue… sauf pour la voiture qui semble un peu en retard, et tous les regards se tournent vers elle. Sa place dans le futur est encore indispensable, au niveau des moyens de transport de logistique et des déplacements des masses. Comme dans l’habitat et les moyens de communication, les algorithmes permettront à l’homme de ne plus se casser la tête sur son trajet le plus court, la climatisation, la régulation de la vitesse … Une alliance de Renault avec FCA (Fiat Chrysler Automobile) aurait un impact très poignant pour une avancée technologique notable. Quand on sait que le groupe italo-américain fournit à Google ses véhicules d’essai, et que le groupe français possède une bonne expérience électronique, la fusion de ces deux énergumènes devrait donner du bon.

Une relation de concrétisation

Le moment de gloire des voitures électriques est venu, couplé avec l’avènement des véhicules autonomes. Les bolides qui déchirent les limites de la vitesse et bousculent la tradition esthétique, c’est presque de l’histoire ancienne. Ça bouffe de l’énergie et c’est considéré comme un gaspillage ostentatoire de ressources. Si on n’est plus un puriste chevronné, on ne dépense plus autant d’argent pour quelque chose qui prime la performance dans des trucs délirants et dangereux. Ce qui définit les critères de sélection de la voiture moderne, c’est d’abord la sécurité. Chacun son truc, pour donner au conducteur une assistance maximale pendant la conduite : le freinage automatique en cas d’obstacle soudain, un guide numérisé pour se garer. L’équipement de pointe n’est plus dans l’amortisseur en version sport, qui rabaisse le véhicule et le rend plus rigide, c’est dans les capteurs et caméras qui sont connectés à l’ordinateur de bord. Des outils de navigations qui tendent vers la voiture vnd_fusion renault_fiat_chrysler_3qui se dirige toute seule, transformant le conducteur en simple voyageur en totale confiance. Renault et son expérience sur le marché européen peuvent apporter un nouveau souffle à Fiat Chrysler qui a souvent eu du mal à concrétiser ses prévisions ces cinq dernières années. Mais feront-elles le poids face à aux Allemandes ?

Une alliance pour l’innovation

Aujourd’hui tout le monde veut faire partie de cette chaîne du développement durable. Les gens sont de plus en plus conscients de la nécessité d’utiliser des produits facilement réparables, qui n’ont pas de signature énergétique importante. Les réparateurs et les techniciens sont une mine d’informations que l’on peut utiliser de manière globale. L’internet a rudement facilité les choses, on peut rechercher les pièces détachées et les garages réparateurs sur la toile pour s’aider. Le dilemme pour les constructeurs c’est qu’il faut satisfaire les clients avec des produits qui sont facilement réparables pour une durée de vie presque illimitée, mais aussi d’en séduire de nouveaux pour acheter les modèles de dernier cri. En ce qui concerne Fiat-Chrysler, les voitures qui sont en projets sont magnifiques, du moins pour le marché américain et italien, même s’ils ont besoin d’être peaufinés pour pouvoir séduire la partie française et asiatique. C’est le cas par exemple de la Maserati et des nouveaux modèles de (Grand) Cherokee, ainsi que le dernier bébé de Jeep, entre autres. Ces véhicules totalement performants et ayant prouvé leur qualité outre Atlantique ne représentent qu’un marché de niche sur le territoire de la marque française. Cette dernière pourrait être d’une aide notoire pour permettre une expansion plus prononcée de son partenaire. D’un autre côté, Renault pourrait avoir des avantages en fournissant les moteurs électriques qui pourraient séduire le marché américain. La fusion des deux groupes peut fonctionner de manière positive dans les deux sens, si l’alliance passe par un partage de connaissances, pour s’orienter vers les nouveaux objectifs de recherches et d’innovation du troisième millénaire.

La Ford Mustang, une voiture qui continue son histoire
wild-70249_1280 (1)

La première Mustang avec un moteur d’origine est très abordable. Même le V8 en option ne coûtait que 150 dollars de plus que la voiture de base, qui était déjà moins chère qu’une coccinelle de l’époque. C’était du fun dans la conduite, un côté pratique avec des gadgets et différentes options. La banquette arrière rabattable et des chromes un peu partout, sans oublier le volant à trois branches qui en fait une voiture de sport très maniable. La voiture qui est encore produite aujourd’hui, dans une version rudement moderne et améliorée au fil du temps, mérite que l’on s’y intéresse pour décrypter ce qui fait le succès de cette automobile mythique.

Des débuts pas chers du tout pour la Mustang

Les anciennes voitures sont toujours aussi faciles à entretenir. Les anciennes Mustangs sont donc des perles rares. Vidanges, bougie, filtre à air. C’est ford-290615_1280tout ce dont on a besoin de faire pour les bichonner, ce qui coûte environ 350 euros l’année. Même les automatiques, car il y en avait depuis 65 dans la marque, sont dénuées de cette électronique qui bloque la voiture sur place au moindre pépin. Pourtant elle est légère et agréable à conduire, avec la direction assistée et les 225 chevaux sous le capot. Du plaisir dans la conduite et de la puissance dans les veines. Surtout quand on peut cravacher les chevaux pour profiter de cette sonorité qui exprime caractérise ce fauve du bitume. Elle se conduit de manière unique, avec cette tête allongée et l’arrière-train légèrement raccourci. Un homme qui possède une Mustang dans son garage a vraiment de la chance.

Un bijou qui mérite d’être conquis

Elle ne porte pas l’enseigne caractéristique des Ford. Depuis plus de 50 ans, elle est toujours cette voiture qui a du succès auprès de ceux qui aiment les véhicules qui en ont sous le capot. Corvette, Barracuda … ces voitures des années 60 n’ont pas eu le même succès que la Mustang. Cette dernière continue à être produite de nos jours, améliorée, modernisée et restylée. C’est un incroyable privilège d’avoir une Mustang dans son garage à notre époque. En effet, si elle était la voiture des jeunes il y a cinquante ans, aujourd’hui elle est un peu un bijou précieux. En effet, les anciens modèles peuvent atteindre des sommes faramineuses, tandis que les nouvelles versions sont hors de prix.  Mais elle n’est pas aussi chère que les Italiennes qui relèvent de l’utopie pour l’universitaire sortant qui vient d’intégrer le monde du travail.  Cependant, il faut la gagner, et quand c’est fait, il faut pouvoir la conquérir et la maîtriser.

Des caractéristiques mythiques sur une voiture

Le démarrage donne ce son étonnamment puissant et tellement américain. L’avant allongé et prolongé par cette calandre que l’on reconnaîtrait entre mille. Elle a toujours été moderne par rapport à son temps, même à l’intérieur. Elle connait un énorme succès en France même si ‘elle n’est pas ford-3864868_1920appréciée de la même manière. En Amérique c’était une voiture d’étudiant, alors que c’était une voiture à la mode en Europe, pour ceux qui avaient la culture américaine. Une bonne voiture, c’est une voiture qui est encore en évolution cinquante ans après sa première version. C’est le signe que l’empreinte initiale est la bonne, celle qui donne l’élan à toute une suite de véhicule qui garde les traits caractéristiques du premier modèle. La Mustang est donc un élément mythique du monde de l’automobile. C’est une personnalité qui fait la fierté de Ford jusqu’à nos jours.

Une amélioration notoire de la voiture de base

Le moteur V8 avec un essieu rigide et des suspensions assez rigides avait tendance à survirer quand on allait à grande vitesse. IL a fallu l’homologuer pour en faire une vraie voiture de course. Les freins et les éléments de suspensions devaient être revus. On avait besoin de plus gros freins, des parechocs plus adaptés, bref, une liste qui comprend une douzaine d’exigences. Le constructeur fait confiance à des concepteurs venus de l’extérieur pour les aider à amener le véhicule au top de sa forme. Elle est devenue réactive, son système de freinage a été revu pour pouvoir s’arrêter, ce qui était considéré comme le défaut majeur de la voiture qui était trop puissante pour utiliser des moyens classiques. Il fallait perfectionner ce qui était déjà une bonne base, et pour cela on avait besoin de nouveau regard, d’une autre perspective.

Les apparitions publiques de la Mustang

Le GT 350 R était la première Shelby vraiment sportive à tous les niveaux. Elle participait à des courses et des salons avec ford-capri-3914333_1280 (1)fierté, alors que jusque-là elle était cantonnée à la conduite. Steeve Mac Queen et sa fameuse course poursuite dans Bullit sont les responsables d’une immortalisation de la marque au grand écran. Côté francophone, c’est Louis de Funès qui met à l’écran un modèle rouge dans un épisode de sa saga « Les gendarmes ». La voiture est ainsi très en vogue, si bien qu’en 69, la marque en est déjà à la deux millionième voiture qui sort des usines. Seulement après 5 ans d’existence, c’était un exploit pour l’époque. Les roadsters se trouvent plus sexy que les versions « normales ». Une catégorie qui est d’ailleurs considérée comme un piège à femme, si bien que les tombeurs à l’écran en avaient presque toujours une.

Une conception qui évolue continuellement

La Mustang propose des ruptures de style et des évolutions dans le moteur, ainsi que dans l’esthétique, au fil des modèles qui se suivent. Cependant, le ronronnement caractéristique du moteur V8 est toujours préservé, amélioré même. Une signature sonore que les puristes apprécient fortement. Des accessoires spécifiques et des catalogues d’accessoires sont rajoutés par des préparateurs de voiture dans le monde du sport automobile. Cela a permis à la marque de se démarquer des autres concurrents, avec une nouvelle manière de voir la conception d’une voiture faite pour la vitesse. Un véhicule masculin par excellence, sans basculer dans l’extrême modèle destiné uniquement pour les performances. C’est une véritable identité à part entière qui a été cultivée au fil du temps dans les médias pour une empreinte unique dans l’esprit des amoureux de moteurs. De la recherche, du développement, la volonté de rester traditionnel tout en regardant vers l’avant et se caler en bonne position face à la concurrence.

La Dernière 911, une évolution qui respecte la tradition
buildings-1851246_1280

La première voiture de sport de Porsche est une 356. Dès la fin des années 50, il a fallu une héritière, pour se mettre au niveau de la concurrence. En 1963 est présentée la 901. Mais Peugeot, lors du Salon de l’auto de Paris de la même année, fait savoir que les numéros à trois chiffres avec un 0 au milieu, c’est déjà une marque déposée. Ainsi, on décide de mettre un 1 au milieu. C’est ainsi que la saga 911 est née. Aujourd’hui, le modèle le plus récent est dans cette progression vers le futur qui ne renie en aucun cas son passé. Comment le fabricant a-t-il su concilier cette ambiguïté dans la conception ? Quelles ont été les contraintes subies par les ingénieurs pour produire une voiture qui plait à son public et qui peut faire face à la concurrence ?

Un nouveau modèle et des défis à surmonter

Une nouvelle 911 est donc toujours un défi pour la marque. Car elle doit avoir ce look intemporel qui rend la voiture reconnaissable malgré son évolution au fil du temps. Au cours de l’histoire, il n’y a que 7 modèles de 911, alors que la voiture est née en 1963. C’est une voiture à la fois sexy et sacrée. Les puristes sont intransigeants sur les lignes et le comportement de la voiture. La difficulté est donc de pouvoir apporter assez de changement pour justifier l’apparition d’un nouveau modèle, tout en restant dans les classiques. Intégrer du matériel de pointe en termes de technologie et d’équipement et conserver l’esprit qui a fait l’histoire de cette voiture. Il a fallu respecter l’héritage tout en intégrant les éléments d’une voiture moderne. En quelque sorte, c’est comme s’il faut évoluer sans toucher à la structure conceptuelle des premiers temps.

Une puissance phénoménale et un style de conduite unique

Et pourtant, il faut savoir que les chiffres indiquent que la 911 n’est pas le meilleur véhicule à la vente de la marque. Mais c’est certainement le plus beau, le plus perfectionné, et le plus représentatif, le plus vu et le plus célèbre. Le modèle qui a le plus de superlatifs au sein de la maison. La nouvelle 911 n’est donc pas une affaire d’argent. Elle est faite pour les puristes, les vrais fans, ceux qui veulent une voiture historique modernisée jusqu’au bout des jantes. On la reconnaît d’un simple coup d’œil avec ses courbes arrondies. Son arrière-train au design particulier cache le traditionnel moteur 6 cylindres à plat. Celui-ci a été remodelé pour être plus léger tout en gagnant en puissance. Il faut 16 robots perfectionnés et guidés par ordinateur pour construire cette merveille qui développe 400 chevaux.

La conception et les attentes du public

En tant que version renouvelée de la plus emblématique des voitures de sport. Cela a pris du temps, il a fallu de l’investissement et car-1300629_1280 (1)on a dû faire appel à l’ingéniosité des concepteurs. En effet, pour passer des esquisses au design final de la voiture, il a fallu un laps de temps de quatre longues années. Donc pendant que certains travaillent sur les dessins, d’autres conçoivent déjà les moteurs. Il a même fallu concevoir de nouvelles machines pour la peinture.  La 911 est une voiture qui obéit à certains codes de conduite qui ne doivent en aucun cas changer. L’expérience a enseigné que les « consommateurs » de 911 sont très à cheval sur les traditions, des conservateurs de la pire espèce. Ils sont sans pitié et risque de bouder le modèle s’il ne répond pas à un cahier de charge précis qui inclut bien les formes classiques et un comportement unique sur l’asphalte.

Les fans et les changements sur la 911

Comment remettre au gout du jour une voiture si classique ? Il y a beaucoup de risque, les habitués sont très attachés aux lignes caractéristiques. Le moteur est placé derrière l’essieu arrière, cette propriété met les conducteurs peu expérimentés en difficultés dans les virages à grande vitesse. En effet vehicle-4036203_1280cela fait partir l’arrière de la voiture en vrille si on ne fait pas attention. Un style de conduite qui est unique en quelque sorte. Et pourtant, les fans de la marque refusent catégoriquement tout changement drastique, que ce soit dans l’esthétique ou l’ingénierie conceptuelle. En effet, quand on sait maîtriser le bolide, c’est un tel plaisir de glisser avec grâce comme un patineur sur la glace. Cet indispensable petit contre appel sur le volant et l’accélération en fin de course pour reprendre de la vitesse, une suite de geste qui est bien connu des conducteurs de porche.

Les modifications qui restent invisibles

Le plus grand changement concerne le châssis. Un des éléments vitaux dans une voiture de sport, car il assure le temps de réponse à l’accélération. Un véhicule avec un châssis léger est plus rapide et agile. Ce qui est mieux accueilli par les puristes, car la différence est invisible. Il y a aussi le contrôle dynamique de cette pièce qui a été introduite, dérivée de la technologie SUV. Cela permet de limiter le roulis, améliorer la traction et ainsi gagner des secondes très précieuses sur le chrono. La Porche a toujours été une voiture rapide. Il faut qu’elle le reste. Et quand les autres marques sortent des modèles modernes et améliorés, elles sont plus performantes. Pour se mettre à niveau, il faut des améliorations dans le moteur et dans le comportement sur la route. Non seulement pour les performances, mais aussi pour la sécurité des passagers.

Une évolution interne chez Porsche

La nouvelle 911 est un assemblage d’acier, d’aluminium et de matières premières très modernes. Des opérations de collages sont effectuées à divers points du véhicule, car souder deux métaux différents est encore impossible pour le moment, du moins pour assurer une sécurité maximale. Cela impose l’utilisation de nouvelles machines, qui assurent un travail précis et sans faille. De nouvelles installations ont été nécessaires, pour les ateliers de montage du moteur, la salle de peinture et l’assemblage final de la carrosserie et des composants d’intérieur. Pour économiser de la surface au sol sur l’occupation de l’usine, on a eu recours à la construction en hauteur. Ce qui est assez peu commun dans l’industrie de l’automobile, qui privilégie un peu plus les conceptions « à plat » sur de grandes surfaces. Si les changements visuels semblent peu visibles par les néophytes, la conception de la nouvelle 911 a été une véritable transformation à l’intérieur même des usines de la marque.

L’affaire Carlos Ghosn
Carlos Ghosn

Ce sujet a déjà été vu sur notre blog dans un dossier précédent L’individu fait parler de lui depuis la mi-novembre de l’année dernière. Son arrestation est largement médiatisée, comme s’il était donné en pâture à des fauves médiatiques contents de se mettre un riche notable sous la dent. Pourtant, ce dernier plaide non coupable et prépare une ligne de défense qui annonce un débat judiciaire intéressant. Un petit synopsis sur sa vie et ses hobbies peut expliquer en partie son succès si peu commun. Quoi qu’il en soit, nous ne sommes pas ici pour le juger, cela est du ressort de la justice. Ceci est un article pour se faire une idée de l’homme et cerner sa personnalité et son importance dans le milieu du secteur automobile.

Les premières années de Carlos Ghosn

Les parents de Carlos Ghosn

Jorge Ghosn, fils d’un Libanais qui émigre au Brésil dans sa jeunesse appelé Bichara Ghosn, épouse une Nigériane de la même origine que son père. De leur union nait en 1954, à Porto Velho (Brésil), un enfant appelé Carlos. La famille y passe les deux premières années du petit, avant de déménager dans la capitale du pays, Rio de Janeiro.

Du Brésil au pays natal

La raison de changement de domicile est en fait dû à des soucis de santé de l’enfant. Mais au bout de quelques années, cela ne s’arrange pas et le couple décide de revenir dans leur terre natale. Ils arrivent ainsi à Beyrouth en 1960.

Les études et l’autodiscipline

Son éducation commence chez les Jésuites, réputés pour leur efficacité pour inculquer des valeurs d’autodiscipline. Un genre d’établissement élitiste qui produit régulièrement de grandes personnalités et des dirigeants. Son excellence le mène en France ou il entre en « Prépa » pour maths sup et Maths spéciales, pour continuer par l’école polytechnique et terminer par l’école des mines de Paris. C’est alors un ingénieur.

La progression et la montée des échelons

Les années Michelin de Carlos Ghosn

C’est à l’âge de 24 ans, notre jeune Carlos fait son entrée dans le monde du travail. Son premier employeur n’est autre que le fabricant de pneus français le plus connu. La marque au Bibendum le forme d’abord dans différentes usines dans l’Hexagone et du côté germanique, avant de le nommer directeur d’usine puis responsable du département de recherche. Il est envoyé en Amérique du Sud pour de plus grandes responsabilités dès ses 31 ans.

La transition vers Renault

En moins de deux décennies, Carlos Ghosn arrive à se frayer une place juste après le numéro un de la boîte. Non sans avoir redressé les affaires de la marque Michelin de l’autre côté de l’Atlantique. Notre individu décide de passer à la vitesse supérieure et se fait embaucher chez Renault. Son intervention est radicale. Au fil du temps il en devient la personne la plus importante et peut prendre des décisions stratégiques.

L’alliance avec les grands

Il est avide de succès ou un stratège très habile, selon le point de vue. Pour Ghosn les affaires sont si florissantes que de nombreux contrats et alliances sont signés. Carlos intervient dans des décisions concernant Nissan, Mitsubishi, une marque russe et même Daimler. S’il n’est pas dans le conseil d’administration, il acquiert des parts au nom de Renault. En d’autres termes, c’est l’homme le plus puissant dans le secteur.

La signature stratégique de Carlos Ghosn

La restructuration de l’entreprise

Le point fort de Carlos Ghosn est de faire face à des difficultés. Il redresse une situation catastrophique en quelques années et arrive même à engranger des bénéfices en un rien de temps. Sa capacité à parler sept langues et ses aptitudes à négocier sont venues à bout de tous les problèmes de Michelin ou de Renault et des autres entreprises nippones qui lui ont fait confiance.

La diminution des coûts

Comment s’y prend-il ? Il diminue de manière drastique les coûts de production. Il analyse le système pour en améliorer le fonctionnement et le rendre plus productif. En intervenant sur ce paramètre, la santé de l’entreprise ne peut que s’améliorer et les caisses sont rapidement renflouées.

Des méthodes controversées par les syndicats

Bien entendu, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs. Le coût de production, c’est aussi la masse salariale, le budget de fonctionnement et d’entretien des usines. Malheureusement pour certains, c’est là qu’intervient Carlos Ghosn. On ferme de sites de production et on compresse du personnel. Ce qui a le don de mettre les syndicats sur le dos.

Ce que l’on reproche à Carlos Ghosn

Les chefs d’accusation au Japon

Les principales accusations du côté des Japonais concernent la déclaration des revenus. Le PDG s’octroyait non seulement un salaire faramineux malgré les crises successives, mais il en déclarait seulement la moitié. On lui prête aussi quelques détournements de fonds de la firme nippone qui montent à plusieurs millions de dollars.

Des sommes impayées en France

Même s’il est arrêté au Japon, il n’est pas non plus blanc comme neige dans l’Hexagone. Le sujet est notamment décrié pour ses fêtes ostentatoires où il dépense des sommes astronomiques pour ses invités. Sont régulièrement rappelés par exemple, la fête de ses soixante ans et celui de son mariage.

Les emplois fictifs et les virements suspects

D’autres affaires pointent également leur nez petit à petit. Comme l’affaire de l’emploi fictif de sa sœur qui dépasse aussi le million d’euros. Des virements qui passent par des sociétés suspectes ont aussi été mis sur le devant de la scène. Comme des réunions à apparitions uniques qui justifient des paiements de plusieurs millions.

Une ligne de défense qui plaide l’innocence

Le super entrepreneur plaide pourtant l’innocence face à un procès qui s’annonce bien médiatique. Il est détenu provisoirement malgré des tentatives d’obtention d’une liberté conditionnelle qui n’arrive pas à aboutir. Il change même d’équipe d’avocat, ce qui alimente encore la polémique. Les différentes affaires qui incriminent Carlos Ghosn apparaissent petit à petit au grand jour. Mais celui-ci continue dans sa voie. Il clame le complot, mais démissionne aussi de son poste à Renault. Ce qui lui permettra peut-être encore de gagner quelques millions dans son compte en banque.

Affaire à suivre

Les nouvelles voitures du troisième millénaire : Une évolution trop lente ?
vnd_janvi 19

La réfraction de la lumière de la carrosserie d’une nouvelle voiture exposée dans un salon de l’auto quelconque est toujours différente de celle que l’on voit tous les jours. Ambiance sous les projecteurs, musique, piédestal tournant … on est automatiquement plus attentif aux courbes musclées de ces bolides qui ne seront produits que dans quelque temps. Certains resteront même à l’état de prototype, même si on aurait préféré avoir la chance de tous les voir sortir. Les nouvelles voitures se veulent plus sûres, plus fiables et plus durables. D’ailleurs, le consommateur est plus ou moins à l’abri quand il se fournit chez le bon concessionnaire. Les garanties et le service après-vente sont ainsi assurés avec minutie, résultat d’une rude concurrence entre les marques.

Ligne de conduite des nouvelles voitures

Les voitures stars suivent une route un peu différente de celles destinées au grand public. Ces dernières étant utilisées de manière journalière pour le travailleur lambda. Le plus grand défi est d’intégrer le maximum de technologie au moindre prix. Bien entendu, certains équipements hautement technologiques dans les années passées s’invitent sur les véhicules en série. Les enjeux environnementaux sont de plus en plus mis sur le devant de la scène. On ne plaisante pas avec les paramètres écologiques et les mauvais annonceurs ne sont pas tolérés. Le consommateur se tient au courant et l’information circule à la vitesse de la fibre optique sur Internet. Aucune chance pour les tricheurs de passer inaperçus. Les comportements de la voiture, les comparaisons entre les dires du constructeur et les caractéristiques sur le terrain, tout est maintenant disponible pour le conducteur qui veut avoir des infos sur la voiture qu’il projette d’acquérir.

Des nouvelles versions qui tardent à venir

Les nouvelles versions peuvent tarder à venir chez les marques d’une certaine gamme. Surtout quand il s’agit d’un modèle iconique de la maison.  Sans doute que la recherche et les améliorations nécessitent un investissement conséquent, surtout en temps. Pour assurer la qualité et surtout la légitimité du nouveau venu. Les améliorations doivent être pertinentes, conséquentes et convaincantes pour justifier la naissance du modèle suivant. C’est ainsi que l’actuelle Wrangler de Jeep est présente sur les marchés depuis une dizaine d’années. La suivante ne pointe le bout de son nezvnd_janvi 19-1 aux yeux du public qu’en cette fin d’année. Sans parler de la version pick-up dont la production devra sûrement patienter quelques mois de plus. Garder les grandes lignes de l’esprit du véhicule est assez compliqué en quelque sorte, bien que l’on veuille promettre du changement. La continuité du design et le respect de la tradition doivent cadrer avec l’amélioration de la sécurité et des critères de sécurité et de confort. Les portes démontables de cette Jeep sont un caractère qui sera gardé dans les prochaines versions. Côté esthétique, le succès des formes typiques du véhicule ne devrait pas présenter de révolution notoire. Les améliorations visuelles sont surtout palpables dans l’intérieur. Rien que pour se conformer à la nouvelle tendance du moment en termes de cockpit et de confort. On a ainsi cette climatisation à deux ambiances et quelques mises à jour qui permettent un aspect plus contemporain.

Une conception assez longue et une succession assez rapide

Sur la Zoé de Renault, le concept et le nom sont déjà à l’ordre du jour dès les années 90. Les apparitions dans les salons se passent dans le début des années 2000. La première commercialisation en France est en 2013. Mais on remarque un temps plus rapide de l’apparition d’un véhicule de phase deux, survenu en 2017. Bien que très à la page pour son ère, sa mission de conquête du public est encore un peu balbutiante. On remarque que les commandes augmentent, mais quelques stratégies de vente encore nouvelles font hésiter les particuliers, notamment en ce qui concerne la batterie à louer. Pour diminuer le prix de la voiture, argumente-t-on du côté constructeur, sans préciser que la pièce peut être désactivée en cas d’impayé. Mais le résultat est un vrai délice. Les amateurs d’un intérieur épuré sont accueillis chaleureusement par un cockpit savamment arrangé. La voiture tient bien la route, avec une autonomie qui peut dépasser 350 kilomètres, ce qui est vraiment favorable pour une utilisation journalière. Après presque une trentaine d’années de préparation, une voiture électrique commence maintenant à percer le marché européen. Est-ce que la voiture autonome connaîtra le même sort ? On entend beaucoup parler de cette révolution dans le transport de marchandise et de passager, combien de temps devrons-nous encore attendre pour en arriver à une utilisation massive de la part de la population mondiale ?

Les améliorations les plus attendues du grand public

Pour ce qui est en dessous du capot et des caractéristiques techniques, les informations glanées sur Internet promettent une évolution positive. Notamment dans l’utilisation d’un moteur plus performant et dans le choix d’utiliser plus d’aluminium dans la structure. Ce qui améliore la puissance grâce à la légèreté et par extension économise du carburant. C’est un véritable défi chez tous les constructeurs en ce moment. Car on veut améliorer les chiffres mesurés en termes de puissance, mais on veut aussi attirer le consommateur avec la promesse d’un moteur qui peut aller plus loin avec moins de carburant. Le défi est de taille pour les versions sportives dotées d’une motorisation semi-électrique. Bien sur les limites de la technologie utilisée li-ion dans les nouvelles batteries tendent à augmenter leur autonomie, mais la légèreté est encore sujet à quelques questionnements. Le rechargement dans les stations n’est pas encore si démocratisé que cela, cantonnant l’utilisateur à quelques grandes villes qui ont déjà fait des efforts en la matière. L’énergie E est cependant un passage obligé pour les plus puissantes du moment, puisque la dénonciation de la consommation de carburant à outrance, dans le simple but d’aller plus vite et plus loin, est maintenant dénoncée en ces temps de crises. D’ailleurs, et c’est déjà arrivé, ceux qui trichent en paient les conséquences, directement ou indirectement, sur le court ou le long terme.

2018 une année riche en perspectives auto
Bmw+Hankook_vnd

Nous sommes déjà en décembre, et oui, d’ici quelques jours, 2018 fera elle aussi partie de l’histoire. Comme précédemment dit dans le titre de l’article, une année riche. En surprises et en rebondissements. Ce qui est sûre est que la concurrence au niveau des constructeurs auto fait rage. Et c’est tant mieux, car c’est tout en notre intérêt, nous les petits utilisateurs. En effet, les ingénieurs au niveau de chaque marque font preuve d’ingéniosité et de créativité sans précèdent pour nous apporter encore de plus belles voitures sur le plan technique et en terme de performance. Les services annexes proposés à la clientèle sont eux aussi nettement améliorés. Nous allons vous apporter auprès de ce support d’actualité habituel  les points saillants qui ont marqué 2018

 

L’affaire Carlos Ghosn

L’Ex PDG de Renault et Nissan est au centre des actualités en ce moment. Ex, car il vient d’être démis récemment de ses fonctions de PDG par ces deux grandes marques. Il est sous les feux du projecteur en ce moment car il vient d’être arrêté suite à des suspicions de fraude fiscale. La justice japonaise a été saisie de l’affaire et à l’heurvnd_nissane actuelle, il est en détention en Japon. Pour rappel, Nissan et Renault étaient mal au point quand il a pris la direction de ces deux marques. C’est sous sa houlette que Nissan a pu se redresser lorsqu’il avait été au bord de la faillite il y a quelques années de cela. Pareille pour Renault, qui certes n’était pas tout près de mettre la clé sur la porte, mais n’y était pas loin lorsqu’il a pris les rênes. Une affaire à suivre…

 

Les voitures de l’année

Enchaînons avec une toute autre note, plus joyeuse cette fois. Le domaine du secteur automobile français se porte bien. Et oui ! En collaboration avec le très renommé Automobile Magazine, un comité se charge de sélectionner et de dresser chaque année une short liste de voitures qui se sont démarquées.  Il est important de noter que la France compte déjà 16 victoires en son actif en ce moment. Cette année encore, parmi les 7 finalistes, 3 sont des voitures françaises. La probabilité que ce soit encore une voiture française qui va remporter le concours est encore d’autant plus grande, car presque la moitié des voitures sélectionnées pour la finale sont tricolores.  A vous de juger par vous-même en voyant la liste des 7 finalistes que  le niveau de sélection a été nettement revu à la hausse et le choix n’a pas été facile. Ci-dessous les nominées :

vnd_C5 Air Cross

  • Alpine A110
  • Citroën C5 Aircross
  • Ford Focus
  • Jaguar I-Pace
  • Kia Ceed
  • Mercedes Classe A
  • La nouvelle Peugeot 508

 

Renault Zoé

vnd_renau_zoeCe nouveau modèle de la marque Renault a marqué les esprits cette année. Sa particularité principale réside sur le fait qu’il soit 100% électrique. Ecoresponsable, telle est la manière que l’on peut utiliser pour décrire le modèle et la décision de la marque d’utiliser une source d’énergie plus propre et moins polluant. Si de tels véhicules ont le vent en poupe dans le marché outre Atlantique, notamment le très grand et très convoité marché Américain, leur présence sur le marché Européen, notamment Français est encore assez timide.  La Renault Zoé est proposée au public avec un prix plus au moins accessible. Ce qui a clairement penché en sa faveur.

La Renault Zoé peut être chargée sur des prises électriques Type 2. La capacité de sa batterie est  de 41 KWH, soit une autonomie moyenne de 300 km. Quant à ses performances, le 0 à 100 km départ arrêté est dans les 13 secondes et la Zoé peut atteindre une vitesse maximale de 135 km/h.

 

Ford Focus Sw

vnd_ford_focus_sw_2018Ford vient de mettre sur le marché sa nouvelle Ford Focus. En berline et en Break. Nous allons nous concentrer cette fois ci sur le modèle en break, notamment, la Ford Focus SW.

Quelles sont les raisons qui font que la Ford Focus SW soit une voiture géniale ?

  • Au niveau performance, elle n’égale certes pas les vraies sportives mais ce qui est sûre est qu’elle ne démérite pas du tout.
  • Elle se propose d’être le compromis idéal à défaut d’un SUV Compact. C’est un break familial qui offre un espace à bord exceptionnel pour offrir un confort optimal à ses occupants.
  • L’intérieur de la nouvelle Ford Focus Sw a nettement monté en gamme. Un tableau de bord plus épuré avec un écran de commande tactile qui a accaparé plusieurs boutons. Visibles dans le précèdent Ford focus.
  • Un autre point essentiel est le caractère généreux de son coffre. La Ford Focus Sw dispose pour le moment du coffre le plus spacieux dans sa catégorie.
  • Une expérience de conduite qui a beaucoup évolué avec l’existence de plusieurs technologies d’aide à la conduite.

 

Hyundai, un marketing au service des usagers

Les voitures du moment sont loin de celles d’antan. La direction assistée, les freins abs, … des technologies qui sont devenues banales et courant actuellement.

  • Actuellement, vnd_logo_Hyundailes conduites sont assistées. Nous pouvons citer entre autre la fonction arrêt d’urgence. Il y a aussi le régulateur de vitesse adaptatif, les phares intelligentes,  l’alerte de circulation transversale arrière, l’avertisseur de sortie de voie, les caméras offrant une vue sur 360 degrés
    Vous pouvez bénéficier d’une expérience d’utilisation optimale de  vos smartphones en voiture avec les appli Apple CarPlay et Android Auto.
  • La fonction wifi désormais disponible en voiture,

Outre ces progrès techniques, le service client joue aussi un rôle important.  Il a été grandement facilité l’accès des usagers à l’achat d’une nouvelle voiture. Des facilités de paiement de plus en plus intéressantes. La reprise de son ancienne voiture pour avoir une nouvelle et payer moins que prévu.  Ce sont les concessionnaires et les mandataires eux-mêmes qui se chargent de la régularisation de tous les papiers administratifs liés à l’opération d’achat d’une  nouvelle voiture, …

Mais Hyundai va encore plus loin en adoptant une stratégie Marketing osé et innovant. En proposant à ses usagers lors d’un achat  d’une nouvelle voiture Hyundai une garantie exceptionnelle de 5 ans. Et ce n’est pas tout s’il vous plait : sans limite de kilométrage. Une approche inédite et unique en son genre qui va certainement ravir plus d’un usager automobile. Le constructeur Coréen a frappé fort et a laissé de court ses concurrents avec cette mesure car cette offre ne s’arrête pas là. Outre la garantie 5 ans avec kilométrage illimité, il y a encore une garantie 5 ans d’assistance gratuite et 5 ans de contrôle annuel gratuit. C’est sympa non ?

 

D’ores et déjà, toute l’équipe de VND vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année et restons à votre entière disposition. Vous pouvez contactez notre service clientèle,  si vous avez besoin de conseils techniques, orientation et conseil pour l’achat d’une nouvelle voiture.

T-Cross, le SUV 2018 de Volkswagen
297733

Pour rappel, un SUV ou Sport Utility Véhicule pour les anglophones est la catégorie de véhicule qui est parmi la plus prisée des utilisateurs automobiles en ce moment. Sa traduction dans la langue de Molière est plus expressive sur la nature exacte de ce type de véhicule. En effet, les francophones utilisent plutôt le terme ; véhicule utilitaire sport pour nommer ces voitures. Sa particularité principale réside sur le fait qu’elle est un véhicule de loisir bicorps. Idéal en milieu urbain, convient en autoroute et ne démérite pas en piste, hors des sentiers battus. Une voiture pour la famille, ou pour usage professionnel, un SUV répond à toutes ces différentes utilisations.

C’est surtout dans le marché américain qu’il s’est vite propagé en début de ce  XXI è siècle. Ce qui est tout à fait normal car le marché US, rappelons-le est le plus grand marché en matière d’automobile pour le moment. Très rapidement, ce vent en poupe s’est vite répandu outre Atlantique. En ce moment, l’esprit SUV ne s’est plus contenté de rester en Amérique du Nord, ou en Europe, mais elles sont présentes à travers le monde entier actuellement.

Les SUV de Volkswagen

Volkswagen a déjà produit 4 différents modèles de SUV avant celui-ci. Le T Cross est donc le 5 ème. Il est le frère cadet du T-Roc qui a connu un succès phénoménal. Le T cross est apparu seulement un an après le T-Roc.vw-t-cross-breeze-concept-17

Rappelons le, ci-dessous tous les SUV de la marque Volkswagen :

  • T-Cross
  • T-Roc
  • Tiguan
  • TiguanAllspace
  • Touareg

Les caractéristiques du T-cross

Très rapidement, quand on voit un T Cross de Volkswagen, on est tout de suite attiré par ses feux LED qui lui octroient comme une allure en 3D, ainsi que son bandeau large qui lui, ne bénéficie pas d’éclairage. L’usager peut choisir entre deux types d’habitacles personnalisables.

                        Ses dimensions :

  • La longueur d’un T-Cross parait un peu courte. Mais c’est selon. Elle est longue de 4,11 mètres. Le T-Cross est considéré comme une SUV de la gamme Polo qui a une longueur de 4,05 m
  • La hauteur de ce véhicule est de 1.56 mètres
  • Le volume du coffre d’un T-Cross est de 385 à 455 litres. Cela dépend de la position de la banquette arrière qui est de 15 cm. La banquette 60/40 coulissante sur 15 cm permet de moduler l’espace et le volume de coffre de 385 à 455 L. Si on baisse cette dernière le volume peut atteindre 1281 litres.
  • Un T-Cross peut accueillir jusqu’à 5 personnes avec un excellent confort.
  • Le T-Cross est décliné en quatre motorisations différentes, qui sont toute turbo compressée. Des moteurs de 1000 cm3.

                         Les motorisations disponibles :

  • Moteur essence 3 cylindres de 1000 cm3 1.0 TSI de 95 ch
  • Moteur essence 3 cylindres de 1000 cm3 1.0 TSI de 115 ch
  • Moteur diesel 4 cylindres de 1600 cm3 1.6 TDI 95 ch
  • Moteur essence 4 cylindres de 1500 cm3 5 TSI de 150 ch

                          Les  équipements de sécurité du T-Cross 2018 de Volkswagen

  • Le T-Cross est équipé d’un écran de bord très pratique de 10.25 pouces.
  • Airbags rideaux,
  • Régulateur de vitesse adaptif,
  • Détecteur de franchissement en ligne et de fatigue,
  • Détecteur de piéton,
  • Appel d’urgence « E-call »
  • Le T-Cross offre un confort optimal pour tous les passagers. Le conducteur bénéficiera d’une climatisation manuelle et d’un allumage automatique des feux, ainsi que d’un volant multifonction.

                          Les performances du T-Cross 2018 de Volkswagen

C’est un véhicule performant voire très performant avec ses deux trois-cylindres qui propulsent à des vitesses allant jusqu’à 180 et 193 km/h. Voire jusqu’à 220 km/h comme vitesse de pointe.

La vitesse maximale d’un T-Cross est de 220 km/h. Il peut atteindre une vitesse de 100 km/h en seulement 9,9 secondes (Zéro à 100 départ arreté).

                           Les prix du T-Cross 2018 de Volkswagen

Le prix est plus au moins correct compte tenu de la qualité de cette SUV. Le prix de base avoisine  les 20000€

Les concurrents directs du T Cross de Volkswagen

Les françaises se montrent aussi  plus féroces pour faire face à une concurrence qui est de pluspeugeot-2008-2016-302-fr.473828.18 en plus complexe. A l’image de la lutte entre Volkswagen d’un côté. Peugeot et Renault de l’autre. Le T Cross de Volkswagen ne sera pas accueilli sans difficultés. En effet, d’autres véhicules de même catégorie avec des modèles et de marques différentes l’attendent déjà de pieds fermes. Nous pouvons citer entre autre : Peugeot 2008 et Renault Captur

Volkswagen la voiture du peuple

La marque Volkswagen depuis sa création en 1937 par Ferdinand Porsche est qualifiée comme étant la marque du peuple. Plusieurs facteurs attestent cela.

  • Le prix des véhicules de la marque sont accessibles à Monsieur tout le monde d’une manière générale
  • La gamme disponible de cette marque est très large et variée. En effet, différentes motorisations sont à chaque fois proposées pour répondre à un très large profil d’utilisateurs automobiles.
  • Les pièces de rechanges pour les pièces d’usures sont très facilitées quant à leur distribution. En effet, pas besoin de se casser la tête quand il s’agit de changer les pièces pour sa Volkswagen. Ils sont facilement accessibles, à bon prix et fiables.
  • La marque Volkswagen est réputée pour sa robustesse et sa solidité. Il est clair que le petit monsieur Lambda ne pourra pas se permettre, ni de changer ses pièces tout le temps, ni d’aller auprès d’un mécanicien ou d’un garage spécialisé fréquemment, encore moins changer de voiture en un temps court.
  • Les Volkswagen sont des voitures sur lesquelles on peut se fier. Tant en termes de performance, de qualité et d’accessibilité.
  • La marque Volkswagen a une politique de recherche&développement très élaborée. En effet, les ingénieurs de chez Volkswagen effectuent des recherches et des tests en permanence pour améliorer et optimiser l’expérience utilisateur. Elle est en train de se focaliser en ce moment sur les voitures propulsées avec de nouvelles sources d’énergie. Notamment les voitures hybrides et les voitures électriques.

Quelques modèles récentes de Volkswagen

  • « Coccinelle cabriolet » : c’est un tacot à 4 places. Concernant le volume de coffre il est de 225L
  • « Up » : une voiture à 4 places, le volume de coffre est de 251 L
  • « Golf » : un véhicule à 5 places. 380 L est le volume de coffre.
  • « Polo » : Le polo est une voiture à 5 places. Si on parle du volume de coffre, il est de 351 L.
  • « e-up » : ce type de véhicule a d’autonomie de 160 km
  • « e-Golf » : un e-Golf a une d’autonomie de 300 km.
  • « Arteon » : ce catégorie de véhicule peut accueillir jusqu’à 5 personnes. Quant au volume de coffre, il est de 563 L.

 

L’évolution du domaine de l’automobile
vnd.fr_cabriolet

Chacun de nous a sa façon d’évoquer ou d’appeler  cette chose qu’il utilise dans le quotidien pour aller d’un point à un autre. Grace à la découverte de la roue, de la charrette au chariot,  du chariot à la diligence, de la diligence à la voiture, de la voiture à l’automobile…  taco, bagnole, caisse, voiture, automobile,…chacun se reconnaîtra. Une des aspirations de l’homme  est de faciliter son quotidien. Faciliter certes mais aussi avoir un confort. Le déplacement est une nécessité voire une obligation pour tout un chacun. Les découvertes techniques telles que la roue et le moteur, surtout moteur à explosion, ont fait évolué  cette partie de la vie du genre humain qui est le déplacement et le transport. Après la deuxième guerre la pratique du travail à la chaîne, découverte et pratiquée par les américains a fait exploser l’industrie de l’automobile. La société de consommation a aussi marqué ce secteur. Nous faisons bien évidemment allusion à la marque Ford ici.

Les marques de voitures

Citons quelques marques qui se sont distinguées à travers quelques pays :

  • La France :la France est parmi les grands fournisseurs mondiaux en matière d’industrie auto moto. En voici les marques de voitures qui sont les plus connues en France: Peugeot, Citroën, Renault
  • L’Italie : l’Italie est aussi, incontestablement un des pays qui se positionne comme étant un pilier dans le domaine du secteur auto. Les petites bolides italiennes qui s’arrachent comme des petits pains sur le marché de l’auto et ce sur le plan mondial. Ci-dessous quelques marques qui font la fierté de ce pays : Fiat, Ferrari, Lamborghini, Alfa Romeo

www.vnd.fr_Lamborghini

  • L’Allemagne. Qu’adviendrait-il de l’environnement automobile si par malheur les berlines et autres véhicules allemandes n’y seraient plus présentes. Un très grand pays producteur d’automobiles. Pour les particuliers, pour les professionnels, voire même pour le domaine de la compétition auto moto mondiale. Et s’il vous plaît, au plus haut niveau. Plusieurs millions de voitures allemandes s’écoulent sur le marché chaque année. En voici quelques exemples de marques de voiture made in Germany : Volkswagen, Opel, Mercedes, Audi, Bmw, Opel, Porsche
  • Les Etas Unis d’Amérique : Le pays de l’oncle Sam est considéré comme le plus grand marché du secteur auto moto au niveau mondial. Des voitures provenant de plusieurs pays à travers le monde y atterrissent en espérant séduire et tailler sa part de marché sur ce marché ô combien si juteux. De l’union Européenne, de la Chine, du Japon, .. il a aussi ses propres marques de voitures qui en font sa fierté dans ce domaine. En voici quelques unes : Ford, Cadillac, Chevrolet, Chrysler, Dodge
  • Le japon : parler de l’industrie auto sans évoque ce pays du soleil levant serait une injustice. C’est une très grande nation dans le domaine de l’automobile. Ses voitures sont présentes à travers le monde entier. Les voitures japonaises ne déméritent pas du tout même dans les grands marchés comme celui des Etats Unis d’ Amérique ou celui de l’Europe: Toyota, Mutsibushi, Isuzu, Nissan, Honda, Suzuki

Nous n’allons citer que ces pays car ce sont eux principalement qui ont marqué par leurs empruntes l’industrie de l’automobile à la sortie de la guerre. A part les marques proprement dites, citons aussi brièvement quelques modèles de voitures qui ont touché profondément le grand public quant à leur usage.www.vnd.fr_New Beetle

  • Pour la France durant la deuxième guerre, la fameuse traction avant de « Citroën » a été très symbolique.Toujours en France les deux chevaux (2CV) et La Renault 4 (4L) ont été très populaires.
  • En Allemagne la fameuse « coccinelle » de chez Volkswagen a eu aussi sa réputation. Incontestablement l’ainée de la New Beetle Elle a été un modèle tendance qui va rester dans les annales pour toujours. La génération des hippies des années 70 entre autres est indissociable à cette modèle de voiture.

L’utilisation des voitures

Utiliser une voiture est presque devenu une scène banale. En posséder une peut être considéré comme étant une nécessité selon les besoins de chaque utilisateur. Rejoindre quotidiennement son travail, transporter facilement la famille dans le quotidien, les enfants à l’école, faire ses courses, se divertir en s’éloignant de son domicile quotidien … Bref tout déplacement envisageable et envisagé nécessite ce moyen de transport. En prenant en considération cette usage de l’automobile, y apporter des aménagements  et du confort sont devenus aussi des aspirations inévitables et très recherchées. Depuis sa création, l’automobile a été, et est, un secteur clé de l’évolution de la vie de l’homme. Elle a apporté plus que beaucoup dans le cadre professionnel, sociale voire culturelle. L’industrie de l’automobile à travers les prouesses techniques  a contribué au développement de notre époque. Comme il a été noté auparavant le cadre professionnel, la vie sociale ne peut plus se passer de cette industrie. A travers les recherches ininterrompues jusqu’à maintenant, techniques et gadgets divers sont découvertes et appliqués pour rentabiliser, optimiser, sécuriser et apporter confort pour son usage.

A part son utilité,  l’industrie de l’automobile a beaucoup contribué dans le domaine du loisir et culturel. D’un point de vue sportif, où la vitesse est mise en exergue à travers  les rallyes et courses diverses

Le sport auto moto encore et toujours

Nous avons tendance à oublier qu’avant les pépites que nous avons en ce moment en matière de voiture de sport. Citons entre autres, la Peugeot vnd.fr_R11 Turbo308 GTI, la Bmw M3 E92, la Golf GTI, … il y avait eu de vraies  bolides qui les ont précédées. Et leurs présences antérieures ont fait le succès et les performances exceptionnelles de ces voitures de sport actuel. Le domaine de l’auto moto est un récit continu. Les découvertes techniques d’avant sont les bases de recherche pour celles qui ont suivi. Citons quelques-unes de ces bolides qui ont marqué l’histoire: Abarth Simca GT, Alfa Romeo Alfetta GTV, Austin-Healey 3000, Citroën BX 4TC, Datsun Bluebird 1600SSS, Delahaye type 135,  Ferrari 250 GT Berlinetta « Tour de France », Hotchkiss, Jaguar Mark 2, Lancia Aprilia, Mazda 323 GTR, Nissan Violet 160J, Opel Ascona, Opel Ascona 400, Peugeot 104, Renault 9 Turbo et Renault 11 Turbo

Les anciens séduisent encore

Il y a des voitures dont leurs histoires sont gravées par une encre indélébile et qui ont résisté à l’épreuve du temps. Bien que ces voitures ne figurent plus dans les embouteillages monstres de ces années 2000, certains d’entre eux sont bien conservés et bien entretenus dans des garages privés. Bien évidemment, la plupart d’entre eux sont des voitures de collection en ce moment

Quelques voitures anciennes : qui sont devenus des voitures de dimanche.

  • Citroën Traction 11 BL cabriolet (1938)
  • Alfa Romeo 159 (1951)
  • Ford V8-F472 (1946)
  • Panhard et Levassor Dynavia (1948)

Depuis son utilisation l’automobile est entrée dans un cadre industriel inévitable. Sa modernisation « est plus qu’une nécessité ».  Dans le quotidien la voiture est aussi une tendance et une mode : couleur, design, technicité, puissance, confort sont toujours mises et remises en question à travers des recherches et améliorations. Tous ces travaux sont même pratiqués dans des laboratoires sophistiqués et de pointes. Rien n’échappe à l’industrie de l’automobile car on l’utilise pour tous et partout . En effet, tout se déplace ou se transporte. Contribuant aux cadres professionnels ainsi que sociaux.

La nouvelle 308, une voiture qui impose
Peugeot-308-2018-1280-01-1160x833

Dans cette voiture, les règles sont simples et précises. L’intérieur possède cette touche particulière qui favorise l’ergonomie et la facilité d’accès. Comme toutes les voitures modernes, on est en présence depeugeot-308-restylee-av-647x410 tous les essentiels. Plusieurs éléments présents trahissent des couleurs venant d’autres véhicules de la même marque. Puissante et imposante elle peut très bien faire concurrencer aux voitures de la même catégorie.  Elle attire le regard sur quelques changements par rapport à la précédente. Le renouveau de cette voiture arrive à point, quand on sait que l’ancienne version est écoulée à près de trois quarts de million. Les adeptes de magazines et ceux qui suivent l’actualité remarquent tout de même que Peugeot aurait dû le faire un peu plus tôt. Mais on peut dire que cette nouvelle allure pour la 308 a bien tiré l’épingle de son jeu en prenant du temps. Pour observer les concurrents sans doute. Il a donc fallu patienter pendant quatre ans avant. Zoom sur une voiture qui allie côté pratique et modernité, la nouvelle 308.

Les atouts de la nouvelle 308

Dans cette nouvelle génération de voiture, la plupart intègrent des standards en communs qui aident dans la conduite. On profite d’une aisance particulière dans les points clés d’une conduite en toute sécurité. Quand on monte dans cette voiture, il faut avouer que l’on n’est pas dans ce genre de véhicule S1-essai-peugeot-308-1-5-bluehdi-130-eat8-542440qui provoque la fascination. On reste dans du sympa et pratique pour la prise en main, sans fioriture ni excès de zèle. On est dans une Française après tout. L’aide à la conduite se manifeste de plusieurs manières donc, pour optimiser la sécurité et les sensations de conduites. Le développement d’une voiture particulière qui ne doit pas rompre avec la tradition Peugeot ne doit pas empêcher les designers de réinventer le concept ni entraver les améliorations venant des ingénieurs. On a pensé ce piéton bien connu qui traverse souvent inopinément au moment où l’on s’y attend le moins. Nous sommes donc assistés pour ce freinage en cas d’urgence afin d’éviter les imprévus et de rejeter la faute sur l’imprudence de quelques-uns. Après tout, on nomme cette technologie Front Assist pour cette raison particulière. Pour les longs trajets, on apprécie notamment l’alerte de franchissement de ligne quand c’est fait de manière involontaire. Pour les cas extrêmes on peut avoir une vue d’ensemble de la voiture, grâce au panel de caméras qui sont disséminées un peu partout, la 360 View comme ils disent. Ainsi, cela permet d’assurer la surveillance des angles morts. Autant dire que tout est fait pour réduire au minimum les risques de collision qui sont bien réduits, même si l’on sait que le risque zéro est une utopie. Comme avec les véhicules de la même gamme, on est en présence du régulateur de vitesse qui peut bien sûr être désactivé avec une commande. Bien entendu, les puristes qui aiment conduire à l’ancienne peuvent se passer de tout genre de gadget, même du GPS, si on choisit la finition active.

Les signatures venant des autres voitures sur la nouvelle 308

Un même nom, mais des formes qui doivent évoluer avec le contexte actuel. Ce moteur contemporain s’allie avec quelques caractéristiques esthétiques qui donnent un angle différent à la nouvelle 308. Le plus gros défi a été d’aller plus loin pour augmenter le prestige d’une façon unique. Avec des styles que cover-r4x3w1000-590c37678d15f-image-couverturel’on voit sur d’autres bébés de la marque, on a une splendeur digne de sa gamme. On voit que tout le travail fait sur la voiture est une marque de fabrique que l’on connaît chez le lion. Ce qui fait la différence dans un modèle renouvelé c’est de garder la personnalité de l’ancienne version et apporter ce qui constitue des améliorations aussi bien dans l’apparence que dans les fonctionnalités, ainsi que le fonctionnement. Les transformations sont presque discrètes, mais quand on a déjà possédé ou scruté les détails des voitures émérites de la marque, on ne peut que noter les similitudes avec la 2008 et la 3008. La splendide calandre verticale remplace l’ancienne courbe trop allemande, puisque l’arrière présente bien cette empreinte germanique dans la présentation. Cela implique une apparence des feux de signalisation avec des contrastes différents et des graphismes améliorés. Le sigle passe en bas pour ne plus être présent sur le capot, afin de laisser se dégager cette sculpture particulière qui la démarque de l’ancien modèle. Le tout est jalonné de trois entrées d’air, puis optimisé par un bandeau lumineux en LED. Pour l’approvisionnement en carburant, la trappe change de forme, pour passer du rond classique à une allure un peu rectangulaire.

Ce qui se cache à l’intérieur et sous le capot de la nouvelle 308

La motorisation suit la pression de la concurrence, qui impose une amélioration des performances en b8534c06be38d83043295ce3574d20c9consommation et en rendement de puissance. Monté sur un châssis spécialement conçu pour un genre de conduite assez éclectique. L’environnement est au centre de la conception avec divers systèmes qui donnent à la nouvelle 308 une empreinte moins polluante que son prédécesseur. On peut notamment citer le GPF, une sorte de filtre à particule particulier que l’on utilise dans les moteurs à essence. Dans la version diesel, nous avons un assortiment du système d’injection avec celui de la dépollution. Le moteur est une adaptation de l’ancien, dans la mesure où on a rajouté 16 soupapes, mais ne fait que 1,5 litre. Pour info, il a été question d’une collaboration avec la firme Ford pour le savoir-faire dans le domaine de la puissance.

Mais si le moteur est super sympa dans ses caractéristiques, le cockpit monte également de niveau. Non seulement les réglages sont simplifiés pour une utilisation intuitive du tableau de bord. Le volant est assez petit pour donner plus d’espace et donner une prise en main facile comme toutes les générations de véhicules. Avec un tempérament joueur, la voiture possède un genre de peps qui répond bien à toutes les commandes internes, ce qui rend la conduite aussi aisée qu’agréable, même si les habitués des Allemandes doivent s’adapter un peu avec le freinage. Mais la boîte à huit vitesses que l’on retrouve dans la version automatique assure de bonnes accélérations aussi bien dans les lignes droites qu’après les virages.

Les évolutions du monde de l’automobile
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En un siècle d’histoire, la voiture de monsieur tout le monde a reçu de nombreux liftings. Les voitures de série se sont améliorées et adaptées pour offrir des caractéristiques qui mettent en valeur le confort et l’aisance, que ce soit pour le conducteur ou le passager.

Une culture très diversifiée

Le monde de la voiture a fortement évolué depuis la généralisation de son utilisation dans la premièreVOITURE2 partie du siècle dernier. Mis sur le devant de la scène dans différents types de compétition, les marques semblent en concurrence sur les circuits. La réalité est bien plus complexe, quand on sait que des alliances économiques, internationales, régissent les normes de construction que l’on peut voir sur chaque voiture. Cependant, il faut remarquer que la culture automobile peut sembler caractéristique au pays. Bien entendu, les grandes lignes des tendances peuvent avoir de la personnalité dans certaines contrées très conservatrices, mais il faut aussi se rendre à l’évidence, la mondialisation a aussi touché le monde de l’automobile. Des carrières entières se construisent dans le milieu, à la manière des Rockstar du troisième millénaire. En effet, ce sont de véritables professionnels qui sont considérés comme des sportifs de haut niveau, tant au niveau de la préparation que sur l’aspect financier de la chose. Les possibilités d’évolution sont plus nombreuses qu’il n’y paraît pour le néophyte, puisque de multiples reconversions peuvent survenir, d’autant plus que la diversité des tâches dans le secteur rend nécessaire la pluralité des compétences. Finalement, la différence bénéficie au grand public. Ce dernier aime les spectacles et la diversité. Aimer les voitures peut se manifester de manière diverse. Certains aiment la vitesse, d’autres se penchent plutôt vers l’esthétique. Les uns aiment le rustique oldschool tandis qu’une génération nouvelle peut se pencher un peu plus vers du futuriste, que ce soit dans le design ou la motorisation.

L’évolution de la voiture

Les voitures sont de plus en plus grandes, plus rapides et plus confortables. Toutes les marques ont cette tendance en ce moment. Que ce soit les marques Européenne comme Peugeot, Citroën, Renault. Ouvoiture 1 les Germaniques, comme BMW ,Mercedes, Volkswagen, Opel. Les Américain également comme Ford ou encore les asiatiques comme Toyota, Isuzu, Mitsubishi, … Beaucoup de gadgets s’y invitent. La caméra de recul, le régulateur de vitesse, le freinage automatisé en cas de danger, différents dispositifs d’assistance à la conduite… La voiture du troisième millénaire n’en est pourtant qu’à ces prémices. Des balbutiements qui ne demandent qu’à évoluer en véritables dispositifs intelligents, autonomes, et ergonomiques. Les défis sont encore énormes à relever, mais la technologie et la concurrence favorisent une évolution de ce que l’on appelle un véhicule standard vers des performances et des caractéristiques en constante progression. Cela concerne toutes les propriétés de la voiture. De la sécurité à l’aérodynamisme, en passant par le niveau de confort et le dégagement de gaz à effet de serre, sans oublier l’aspect économique. Tout est fait pour plaire au consommateur. La pression est trop forte pour le producteur qui doit faire tant d’effort pour s’adapter à la demande. On sait tous que l’objectif est de vendre dans toute entreprise. Mais il arrive que l’on se préoccupe aussi du prestige, de la qualité et de l’individualité. Ce qui explique cette règle de l’extravagance chez certains types de bagnoles spécialisées. Des vestiges historiques, des éléments super puissants, des sujets insolites… Chaque particularité est exploitée pour permettre de faire grimper les prix. Parfois, il n’y a qu’un ou quelques modèles produits dans le monde. Une rareté extrême entraîne inexorablement une augmentation de la valeur financière d’une automobile. Comme le passé glorieux d’un modèle en particulier, que ce soit une apparition dans une production hollywoodienne ou une victoire dans une compétition médiatisée.

L’offre et la demande

De nos jours, les innovations sont plus prudentes et calculées. L’expérience sans doute, après de nombreux échecs de part et d’autre du secteur. Chaque grand acteur du milieu a eu son lot de crises dansVOITURE3 cette histoire assez récente, puisque nous ne sommes qu’au premier siècle d’une démocratisation véritable de ce véhicule motorisé. Comme on l’a déjà suggéré plus haut, nous ne sommes qu’à l’aube de l’évolution de ce moyen de transport inséparable de notre monde contemporain. Une nouvelle fois, on souligne l’importance de la normalisation qui aboutit souvent à des similitudes dans la conceptualisation. La différence et l’individualisation se payant toujours un peu plus cher, quel que soit le modèle. Bien souvent, c’est la trajectoire adoptée par la courbe des ventes qui régit le comportement de l’entreprise concernée. Malheureusement, vouloir optimiser à tout prix les chiffres peut amener à des dérives comportementales qui pourraient être non seulement préjudiciables pour le consommateur, mais aussi constituer un manque d’éthique très peu apprécié de l’opinion publique. Mais tout finit par se révéler au grand jour, tôt ou tard. Et pourtant le conducteur lambda ne cherche qu’une seule chose dans cette équation financière compliquée par la concurrence et la recherche de profit : l’aisance dans la conduite et la facilité d’entretien. Si on peut avoir de l’économie de carburant, ce serait un plus pour la classe « économique ». Le plaisir de rouler est devenu aussi important que ce que l’on a en chevaux sous le capot.

Des changements en attente de meilleures conditions

Sur le papier, l’avenir s’annonce très prometteur. Médias spécialisés, catalogues et magazines dédiés, toutes les prévisions et les prédictions annoncées dans les dix prochaines années semblent porter le l-evolution-de-la-voiture-electriquesecteur vers d’autres horizons. Cependant, le vrai amateur de technologie remarque un certain retard de l’automobile par rapport aux autres domaines. La maison par exemple, qui est déjà bien autonome et intelligente depuis un certain temps avec la domotique. On veut aujourd’hui rendre la voiture plus fiable et capable de prendre des décisions. Bien entendu, c’est le haut de gamme qui profite toujours en premier des nouvelles possibilités innovatrices. Même si on voit sur des voitures de série de nouvelles idées pour l’aide à la conduite et la réduction des accidents, il a fallu quelque temps. Non seulement pour faire les recherches et les mises au point, mais aussi pour faire diminuer les coûts après que la technologie soit plus accessible. Par exemple, pour la voiture électrique, il a fallu attendre les infrastructures nécessaires pour la recharge des batteries qui stockent l’énergie. La voiture connectée et autonome semble aussi attendre quelques évolutions structurelles au niveau du réseautage et de la communication, afin de pouvoir prendre en charge ce changement radical en ce qui concerne ce mode de déplacement.
A découvrir également :

Bridgestone, Goodyear, Michelin et Pirelli : les meilleurs pneumaticiens de tous les temps