Les nouvelles voitures du troisième millénaire : Une évolution trop lente ?
vnd_janvi 19

La réfraction de la lumière de la carrosserie d’une nouvelle voiture exposée dans un salon de l’auto quelconque est toujours différente de celle que l’on voit tous les jours. Ambiance sous les projecteurs, musique, piédestal tournant … on est automatiquement plus attentif aux courbes musclées de ces bolides qui ne seront produits que dans quelque temps. Certains resteront même à l’état de prototype, même si on aurait préféré avoir la chance de tous les voir sortir. Les nouvelles voitures se veulent plus sûres, plus fiables et plus durables. D’ailleurs, le consommateur est plus ou moins à l’abri quand il se fournit chez le bon concessionnaire. Les garanties et le service après-vente sont ainsi assurés avec minutie, résultat d’une rude concurrence entre les marques.

Ligne de conduite des nouvelles voitures

Les voitures stars suivent une route un peu différente de celles destinées au grand public. Ces dernières étant utilisées de manière journalière pour le travailleur lambda. Le plus grand défi est d’intégrer le maximum de technologie au moindre prix. Bien entendu, certains équipements hautement technologiques dans les années passées s’invitent sur les véhicules en série. Les enjeux environnementaux sont de plus en plus mis sur le devant de la scène. On ne plaisante pas avec les paramètres écologiques et les mauvais annonceurs ne sont pas tolérés. Le consommateur se tient au courant et l’information circule à la vitesse de la fibre optique sur Internet. Aucune chance pour les tricheurs de passer inaperçus. Les comportements de la voiture, les comparaisons entre les dires du constructeur et les caractéristiques sur le terrain, tout est maintenant disponible pour le conducteur qui veut avoir des infos sur la voiture qu’il projette d’acquérir.

Des nouvelles versions qui tardent à venir

Les nouvelles versions peuvent tarder à venir chez les marques d’une certaine gamme. Surtout quand il s’agit d’un modèle iconique de la maison.  Sans doute que la recherche et les améliorations nécessitent un investissement conséquent, surtout en temps. Pour assurer la qualité et surtout la légitimité du nouveau venu. Les améliorations doivent être pertinentes, conséquentes et convaincantes pour justifier la naissance du modèle suivant. C’est ainsi que l’actuelle Wrangler de Jeep est présente sur les marchés depuis une dizaine d’années. La suivante ne pointe le bout de son nezvnd_janvi 19-1 aux yeux du public qu’en cette fin d’année. Sans parler de la version pick-up dont la production devra sûrement patienter quelques mois de plus. Garder les grandes lignes de l’esprit du véhicule est assez compliqué en quelque sorte, bien que l’on veuille promettre du changement. La continuité du design et le respect de la tradition doivent cadrer avec l’amélioration de la sécurité et des critères de sécurité et de confort. Les portes démontables de cette Jeep sont un caractère qui sera gardé dans les prochaines versions. Côté esthétique, le succès des formes typiques du véhicule ne devrait pas présenter de révolution notoire. Les améliorations visuelles sont surtout palpables dans l’intérieur. Rien que pour se conformer à la nouvelle tendance du moment en termes de cockpit et de confort. On a ainsi cette climatisation à deux ambiances et quelques mises à jour qui permettent un aspect plus contemporain.

Une conception assez longue et une succession assez rapide

Sur la Zoé de Renault, le concept et le nom sont déjà à l’ordre du jour dès les années 90. Les apparitions dans les salons se passent dans le début des années 2000. La première commercialisation en France est en 2013. Mais on remarque un temps plus rapide de l’apparition d’un véhicule de phase deux, survenu en 2017. Bien que très à la page pour son ère, sa mission de conquête du public est encore un peu balbutiante. On remarque que les commandes augmentent, mais quelques stratégies de vente encore nouvelles font hésiter les particuliers, notamment en ce qui concerne la batterie à louer. Pour diminuer le prix de la voiture, argumente-t-on du côté constructeur, sans préciser que la pièce peut être désactivée en cas d’impayé. Mais le résultat est un vrai délice. Les amateurs d’un intérieur épuré sont accueillis chaleureusement par un cockpit savamment arrangé. La voiture tient bien la route, avec une autonomie qui peut dépasser 350 kilomètres, ce qui est vraiment favorable pour une utilisation journalière. Après presque une trentaine d’années de préparation, une voiture électrique commence maintenant à percer le marché européen. Est-ce que la voiture autonome connaîtra le même sort ? On entend beaucoup parler de cette révolution dans le transport de marchandise et de passager, combien de temps devrons-nous encore attendre pour en arriver à une utilisation massive de la part de la population mondiale ?

Les améliorations les plus attendues du grand public

Pour ce qui est en dessous du capot et des caractéristiques techniques, les informations glanées sur Internet promettent une évolution positive. Notamment dans l’utilisation d’un moteur plus performant et dans le choix d’utiliser plus d’aluminium dans la structure. Ce qui améliore la puissance grâce à la légèreté et par extension économise du carburant. C’est un véritable défi chez tous les constructeurs en ce moment. Car on veut améliorer les chiffres mesurés en termes de puissance, mais on veut aussi attirer le consommateur avec la promesse d’un moteur qui peut aller plus loin avec moins de carburant. Le défi est de taille pour les versions sportives dotées d’une motorisation semi-électrique. Bien sur les limites de la technologie utilisée li-ion dans les nouvelles batteries tendent à augmenter leur autonomie, mais la légèreté est encore sujet à quelques questionnements. Le rechargement dans les stations n’est pas encore si démocratisé que cela, cantonnant l’utilisateur à quelques grandes villes qui ont déjà fait des efforts en la matière. L’énergie E est cependant un passage obligé pour les plus puissantes du moment, puisque la dénonciation de la consommation de carburant à outrance, dans le simple but d’aller plus vite et plus loin, est maintenant dénoncée en ces temps de crises. D’ailleurs, et c’est déjà arrivé, ceux qui trichent en paient les conséquences, directement ou indirectement, sur le court ou le long terme.